Antonin Marcelle : "Continuez de supporter cette équipe comme vous le faites déjà"

Peux-tu te présenter aux supporters ?
Bonjour à tous, je m’appelle Antonin Marcelle j’ai 22 ans. Je suis né et j’ai commencé le hockey à Reims à l’âge de 3 ans. A l’âge de 18 ans j’ai intégré le centre de formation Rouennais pour pouvoir suivre mes études et jouer en junior ainsi qu’en D2. J’ai ensuite fait une saison à Brest et deux à Cergy en D1.

Quel est ton plus beau souvenir dans ta carrière ?
Pour l’instant mon plus beau souvenir c’est le titre de champion de France juniors lors de ma dernière saison à Rouen, on avait un bon groupe, une bonne entente générale c’était vraiment le fun. J’espère pouvoir vivre beaucoup d’autres moments de la sorte.

Tu as fait ton hockey mineur à Reims et à Rouen et évolué dans des équipes de division 1 comme Brest et Cergy. Peux-tu nous parler de tes différentes expériences ?
J’ai pas mal bougé j’ai pu voir différents styles de hockey. J’ai commencé à Reims avec Vladimir Kovin et sa phrase culte « Travail, Qualité, Discipline » ceux qui sont passés par là pourront en témoigner, on ne peut pas l’oublier. Ensuite à Rouen j’ai découvert un plus grand centre de formation avec des exigences différentes comme on jouait en junior et en d2 à la fois, je pense que ça m’a beaucoup aidé pour grimper à l’échelon supérieur. Depuis j’ai été à Brest et ensuite à Cergy, deux équipes qui jouaient les premiers rôles en D1 et grâce à qui j’ai pu m’entrainer, jouer au quotidien avec des joueurs de gros calibres qui m’ont apporté leurs expériences. J’ai hâte de poursuivre mon chemin à Dunkerque pour une autre aventure et poursuivre mon évolution vers le haut niveau.

JPEG - 4.1 Mo

La saison s’est arrêtée au terme du match 4 entre Cergy ton ancienne équipe et Dunkerque ta nouvelle. Quel souvenir gardes-tu de cette série ?
C’était une série comme on les aime avec beaucoup d’intensité et de combativité, personne ne voulait lâcher. Dans les deux patinoires, le public était au rendez-vous ce qui a créé une super ambiance autour de cette série. Je pense qu’on reste tous un peu sur notre faim... Mais c’était mieux ainsi vu la situation sanitaire actuelle.

Quelle image a le club de Dunkerque vu de l’extérieur ?
Dunkerque à l’image d’une équipe qui ne lâche rien sur la glace et quand on les joue à domicile on sait que ça va être difficile, car le public dunkerquois joue bien son rôle de 7ème joueur. Les musiques de la fanfare restent souvent dans la tête un petit moment ahah.

Tu arrives cet été chez les Corsaires ! Pourquoi avoir choisi Dunkerque ?
J’ai choisi ce club car il a une histoire et le challenge qui m’est proposé et le rôle que je peux y tenir me motivent particulièrement. On ne m’a dit que du bien de la ville et de ses supporters alors j’ai hâte d’y être et de rencontrer tout le monde.

Quel style de joueur es-tu sur la glace et dans le vestiaire ?
Sur la glace je suis un joueur intense avec un gros gabarit, je me donne à 100% pour mes coéquipiers, et dans le vestiaire j’aime beaucoup rigoler et passer du bon temps.

JPEG - 509.2 ko

As-tu des objectifs personnels et collectifs cette saison ?
Mon objectif personnel serait de remplir au mieux le rôle que l’on va me donner, faire ma place dans cette équipe et bien sûre aller le plus loin possible dans le championnat.

Tu es déjà venu jouer à Dunkerque, quels souvenirs gardes-tu de l’ambiance dans la patinoire qui règne les soirs de matchs ?
Une ambiance électrique avec des partisans qui ne s’arrêtent jamais de pousser leur équipe c’est une des meilleures ambiances du championnat de D1. C’était multiplié par 10 dans l’ancien Raffoux c’est toujours difficile de venir jouer à Dunkerque.

Un dernier mot pour les fans ?
Eh bien continuez de supporter cette équipe comme vous le faites déjà ! Courage à tous en cette période difficile pour tous, prenez soin de vous et puis à bientôt pour le début de la saison.

facebookCommentaires
Commentaires